Post-édition : l'humain au secours des robots

Lol… Google Translate...

La tentation de faire une petite économie peut certes vous amener à passer vos textes à un robot. Après tout, votre traduction n'est qu'un texte parmi d'autres, non ? Et du moment que le lecteur comprend de quoi il s'agit, un robot fera bien l'affaire, non ? OK. C'est votre choix. Mais ne vous décrédibilisez pas complètement en publiant le résultat tel quel. Faites au moins appel à nos services de post-édition.

Un regard humain sur vos traductions automatisées

Le meilleur robot du monde ne captera jamais une erreur dans le texte source. Il ne comprendra jamais une nuance importante. Il est programmé pour traduire des phrases à la chaîne. Normal : il n’est qu’un robot. Son rôle n'est pas de restituer un contexte, une ambiance, une émotion que des jeux de mots ou des formules idiomatiques peuvent altérer dans un sens comme dans l'autre. Un regard humain en post-édition apporte ce supplément d'âme dont les robots sont dépourvus.

Un regard humain pour éviter la standardisation

L'intelligence d'un robot est... artificielle. Le robot est incapable de créer : il puise votre traduction dans une base de données de millions de traductions déjà réalisées et donc sans doute déjà lues par vos prospects et clients. Ça vous tente vraiment d'avoir le même texte artificiel que votre concurrent ? La touche humaine tire un trait sur l’uniformité en ajoutant précisément de l'humanité et de l'empathie à vos textes.

Un regard humain pour rendre vos textes... humains

Un robot n’a pas d’états d'âme : il débite des milliers de pages en quelques minutes sans se soucier du style. Résultat ? Aucune nuance. Des répétitions lourdes. Des textes mal conçus pour le référencement. Une impression de déjà-vu pour votre lecteur. Votre image de marque vaut mieux que ça. Si vous utilisez des robots pour traduire vos textes, demandez une post-édition à nos copywriters.

Une post-édition ? De quoi s'agit-il ?

De deux choses l’une. Soit votre robot a produit un texte plus ou moins "exploitable" sur lequel il nous "suffit" d'appliquer une relecture critique. Soit le robot s'est trompé sur toute la ligne et nous vous renvoyons le texte, arguments à l'appui, en vous proposant une offre pour une solution humaine plus efficace. Quoi qu'il en soit, le choix vous revient : vous publiez les résultats du robot tels quels (à vos risques et périls), vous nous commandez une relecture critique pour rectifier le tir… ou vous faites définitivement appel aux traducteurs humains de Novasys. La balle est dans votre camp. Vous souhaitez faire la part des choses ? Pas de soucis, nous sommes transparents. Voici l'adresse de Google Translate.